SEGA Game 1000

Sega est une société déjà connue. Elle est spécialisée depuis plusieurs années dans les machines de divertissements tels que les juke-boxes, les flippers et autres machines d’arcade. D’abord en temps que distributeur puis plus tard en temps que fabricant. Elle a déjà produit de nombreux jeux d’arcade et en a adapté pour Atari et ColecoVision.

SG-1000 : les débuts de SEGA à la maison

La console de jeu SG-1000 ou SEGA Game 1000 ou encore SEGA Mark I (pour suivre la future nomenclature SEGA Master System) est la toute première console de jeu de salon fabriquée par SEGA. Alors que SEGA est largement installé dans le jeu sur borne d’arcade, il recherche de nouveaux relais de croissance et décide d’investir dans les consoles de jeux de salon.

SG-1000

A cette époque, le marché arcade commence à montrer des signes de faiblesses. Grâce à son expérience sur le hardware et sa base de joueurs, il sent venir la montée en puissance du jeu vidéo à la maison, et entend contrer Nintendo sur ce créneau. Mais le pari est risqué. Dans le même temps, Atari, l’un des learders du marché des consoles de jeux vidéos de salon, est en train de totalement s’effondrer. Les Etats-Unis vivent un krach des jeux vidéos. Des centaines d’entreprises font faillites, des milliers de jeux sont invendus. Heureusement, le Japon est totalement épargné.

Finalement, c’est le 15 Juillet 1983 que sort la SG-1000 de SEGA au Japon, le même jour que la Nintendo NES. La guerre est déjà déclarée entre les 2 constructeurs !

Une stratégie d’adaptation de Hit arcade

Déjà, SEGA déploie une stratégie d’adaptation de jeux connus en arcade sur sa console. Borderline, Safari Hunting et N-Sub sont les jeux du line-up de lancement mais souffrent de leurs anciennetés. Même s’il est impressionnant de jouer à des jeux d’arcade chez soit, les joueurs ne sont pas dupes. Dès leurs sorties, ces jeux ont déjà 3 ans.

Cette mise en avant continuelle du catalogue arcade sur les consoles de salon a, durant toute la vie du constructeur SEGA, était une pierre angulaire de leur stratégie. Toutes les consoles qui ont suivies ont bénéficié de la réputation de ce catalogue. La communication a toujours eu pour slogan : « Jouez chez vous au jeu que vous trouverez à la salle de jeux Arcade ».

Les limites techniques…

Même s’il s’agit d’un premier essai, cette console souffrira pendant longtemps de la comparaison avec la console de Nintendo. Les performances graphiques offertes sont loins d’atteindre celles de la NES. Les limitations techniques nécessitent un énorme travail de réadaptation du constructeur lui-même. Les licences connues multi-supports restent bien moins avantageuses sur la console de SEGA.

Ces problématiques s’expliquent dès sa conception. A l’origine, le projet est de développer une console de jeu avec des composants éprouvés, fiables et peu chères. Hideki SATO, l’inventeur du système, s’oriente alors vers le célèbre processeur Zilog Z80 épaulé par 2Ko de ram. Il est extrêmement fiable car connu depuis sa sortie en 1976. Mais nous sommes en 1983 et 7 ans se sont déjà écoulés.

Quelques mois après, en novembre 1983, sort le SEGA Computer 3000 ou SC-3000. Il s’agit d’une machine un peu plus véloce qui prends la forme d’un ordinateur troquant la manette et le joystick par un vrai clavier.

SG-1000 II : pour relancer la conquête


SG-1000 II

En Juillet 1984 sort déjà la nouvelle console SEGA-SG 1000 II. Des modifications esthétiques la remettent au goût du jour. Des petites améliorations matérielles sont introduits mais l’élément le plus intéressant est l’apparition des SEGA Card. Les jeux sont alors publiés sur des supports moins onéreux ce qui permet au constructeur de se lancer dans la guerre des prix face à Nintendo. Toutefois cette stratégie engendre des retards de sorties de ses jeux.

Sega Mark III (Master System)

La sortie en Octobre 1984 de la Sega Mark III marque la fin de cette génération de consoles. En réalité, la Mark III (ou Master System) reprend les mêmes composants matériels que ses aînées. Les jeux SG sont d’ailleurs toujours compatibles sur Mark III.

Bilan

La chronologie des sorties hardware montre qu’avec une « nouvelle » console par an, SEGA est en difficulté face à Nintendo. Il tente par plusieurs moyens de renverser la vapeur. Mais ce choix génère de la confusion chez les joueurs, surtout avec l’apparition des SEGA Cards.

Exit mobile version